Deux mouches et une abeille sur deux corolles de fleur de lierre
Un bourdon récupère le pollen sur une fleur de lierre

Le lierre des bois :

Le lierre des bois, qu'il se trouve au village, en forêt ou bien en ville, il a mauvaise réputation.

Espèce rampante mais aussi grimpante, l'homme dans son énorme majorité n'aime pas cette plante, car de son point de vue, elle grimpe sur les arbres et les fragilisent ou s'agrippe au mur pour également abimer les jolis murs des propriétés humaines. D'une importance capitale pour les insectes, le lierre des bois reste une plante indispensable à la survie de la colonie d'abeilles pour qu'elle puisse passer l'hiver dans de bonnes conditions.
En effet, son cycle de reproduction est l'inverse de quasi l'ensemble des plantes que l'on peut croiser dans nos contrées.
La floraison du lierre des bois intervient entre septembre et octobre, date à laquelle pour nos abeilles il n'y a plus de pollen.
La floraison du lierre est donc providentielle.
Très riche en pollen et en nectar, la colonie d'abeille va pouvoir mettre en réserve les quantités necessaires pour passer un agréable hiver au sein de la ruche. L'odeur du lierre lors de la floraison n'est pas non plus très agréable pour l'homme.
Très caractéristique pour celui qui le côtoie, le lierre des bois peut permettre de faire du miel de lierre .
D'une manière générale, les apiculteurs laissent cette ressource vitale aux abeilles.
Le lierre des bois est donc pour la vie voir même la survie de la colonie d'abeilles, une plante d'une importance capitale.
Il est d'ailleurs également capital pour l'ensemble des insectes (voir photos) car sur une même corolle de fleurs, par une belle journée ensoleilléé, il n'est pas rare de de voir, des bourdons, des guêpes, des mouches et même des frelons jaunes.


Plantes mellifères :

  •   Le noisetier

  • La Muscari d'Arménie

  •   Le pissenlit

  • Tournesol